Historique
 

HISTORIQUE


L’ABRV est née en 2003 sous l’impulsion d’un groupe de rééducateurs vestibulaires belges réunis autour d’un projet commun : l’organisation du 6ème congrès de la SIRV (Société Internationale de Réhabilitation Vestibulaire), pour la première fois en Belgique.

Depuis lors, l’association poursuit ses activités avec l’objectif de promouvoir et préserver les méthodes de réhabilitation vestibulaire qui se sont développées, principalement au cours des années 80, grâce aux travaux de SEMONT et collaborateurs.


Les auteurs COOKSEY et CAWTHORNE, dans les années 60, ont été les premiers à avoir tenté de traiter des malades atteints de lésions vestibulaires avec une gymnastique spécifique comprenant principalement des exercices actifs.

La  Réhabilitation Vestibulaire a véritablement pris son essor en Belgique avec NORRE, qui, en 1980, a établi un programme de traitement des « vertiges  positionnels » basé sur le principe d’habituation (Vestibular Habituation Training).

Avec SEMONT, la Rééducation Vestibulaire a trouvé ses lettres de noblesse. S’appuyant désormais sur des travaux scientifiques solides et les données récentes de la recherche médicale, elle est devenue une discipline à part entière et s’inscrit dorénavant en première ligne dans l’arsenal des traitements des vertiges.


Aujourd’hui, le rééducateur vestibulaire vient compléter efficacement une équipe médicale souvent pluridisciplinaire qui regroupe médecins ORL, neurologues, radiologues et ophtalmologues. Leur collaboration est devenue incontournable et la communication entre chaque intervenant est d’une importance capitale. Elle permet en effet d’apporter des éclairages complémentaires en fonction des observations faites en des circonstances et des moments différents ; éclairages fort utiles puisque la pathologie vestibulaire est une pathologie qui évolue vite, qui change bien souvent d’aspect et qui peut présenter des facettes parfois bien paradoxales. Toutes ces observations collectées à des instants différents contribueront très utilement à préciser le diagnostic du vertige et à déjouer certains pièges de ces affections difficiles à appréhender et parfois bien versatiles.


Une pratique quotidienne de la discipline ainsi qu’une connaissance très spécifique de la pathologie, de l’anatomie et de la physiologie vestibulaire sont les pré-requis indispensables à un travail de qualité en rééducation vestibulaire. Le praticien doit être capable d’établir un bilan pré-thérapeutique et d’adopter ensuite l’attitude thérapeutique appropriée pour la meilleure prise en charge du patient. La spécialité du rééducateur vestibulaire exige aussi un matériel très spécifique, de rééducation mais aussi d’exploration, sans lesquels aucune prise en charge ne peut être entreprise. L’évolution constante des connaissances médicales ainsi que des technologies nécessitent de la part du rééducateur une continuelle remise à niveau des connaissances et une implication active dans la formation continue.


C’est pourquoi, l’Association Belge de Réhabilitation Vestibulaire espère apporter sa petite pierre à l’édifice, en favorisant les échanges, le partage des expériences et l’acquisition de nouvelles connaissances parmi ses membres, qu’ils soient rééducateurs ou médecins, rassemblés par une passion commune, celle du système vestibulaire.

© 2017 vestibulaire.be